Accueil > Les arts martiaux > Disciplines > Tai-Jitsu

Tai-Jitsu

L’art de Kheops

jeudi 21 octobre 2004, par Kheops

Art de combat d’inspiration japonaise mais de conception française le Taï- Jitsu qui signifie en Japonais "technique de corps" est une méthode moderne de défense personnelle.

C’est un sport basé sur les attaques telles quelles pourraient se produire dans la vie courante, en utilisant toutes les armes naturelles du corps pour l’appliquer : des clés sur les articulations, des atemis coups frappés et des projections en réponse à différents types d’agressions.

Règle fondamentale de la technique de défense :

  1. esquive et atemi(frappe) de diversion (pour briser l’attaque)
  2. technique de clé ou de projection (pour se libérer de l’étreinte)
  3. mise à l’abandon de l’adversaire par une technique de contrôle ou un atemi(frappe) final.

Cette méthode fait appel à des défenses adaptées sur environ 80 attaques types, allant de la simple saisie d’un poignet jusqu’aux attaques avec armes blanches en passant par les étranglements, bâton, travail au sol... De plus les paramètres importants tels que les lieux, la nature du sol, les contraintes de l’habillement moderne (difficulté d’exécuter certaines techniques en "jeans" ou jupe droite), la morphologie du pratiquant ou de l’adversaire, ont conduit à déterminer au moins trois défenses types sur chaque attaque, afin de laisser au pratiquant un éventail aussi large que possible de possibilités de défenses qu’il utilisera en fonction des conditions rencontrées.

Le côté dynamique est assuré par les "randoris", formes de travail rapprochant de l’éventuelle réalité de la défense contre plusieurs adversaires. Le Taï-Jitsu est un ensemble de techniques de défense personnelles basée sur la contre-attaque (action - réaction). La défense se fait à mains nues contre un ou plusieurs adversaires armés ou non.

La défense doit toujours être proportionnée aux risques encourus et toujours dans un souci de respect de l’adversaire en tant qu’être humain.

Le self-défense est la défense de soi, non l’attaque des autres.

Le Taï-Jitsu est une des méthodes les plus anciennes dans l’art du combat au Japon. Le tempérament occidental et le tempérament japonais diffèrent profondément. Il ne pouvait donc être question de concevoir l’enseignement et la progression du Taï-Jitsu en France comme cela se faisait autrefois au Japon.

C’est ainsi que les experts Fédéraux Français ont étudié patiemment et en toute objectivité toutes les théories, ainsi que les techniques, durant de longues années. Grâce à leurs recherches et à l’aide de nombreux professeurs est née la méthode française de Taï-Jitsu, composée des meilleures techniques de self-défense.

S’il apparaît à l’évidence, que les techniques du Taï-Jitsu présentent des similitudes avec le jiu-jitsu, le Judo, l’Aïkido, le Karaté, le Shoringi-Kempo... C’est tout naturellement parce que les fondateurs, en recherchant pour chaque type d’attaque les défenses les plus efficaces se sont référés en premier lieu à leurs connaissances, c’est à dire celles des disciplines "modernes" toutefois, le souci permanent a été et, est, à travers les techniques "modernes" de retrouver les techniques "anciennes" du ju-jitsu que pratiquaient les samouraïs.

En 1967, à l’intérieur du Budo Académie, l’association de Taï-Jitsu a commencé à grouper quelques éducateurs qui ont travaillé discrètement et efficacement. En 1972, l’appui de "Japan Association" a permis le séjour au pays du Soleil Levant, pour un stage dans les différents dojos, de trois dirigeants qui fondèrent à leur retour la Fédération Française de Taï-Jitsu.

En 1977 le Taï-Jitsu est devenu une discipline affinitaire de la fédération Française de Karaté (FFKMA) organisme important, fortement structuré et habilité par le Ministère chargé des sports.

Kheops

Messages