Accueil > Saison 3 > Les managers > Platipus

Platipus

mardi 27 avril 2004, par ANGKOR HATEY

Entretien avec un manager méconnu arrivé sur AFC depuis le 08 janvier... Platipus !

E-Zine Bonjour Platipus, alors prêt pour l’interview ?

Platipus Bonjour à tous les lecteurs de l’E-Zine, fin prêt pour tes questions ! Je peux avoir un peu d’eau pour mon chien ?...

E-Zine Oui on t’amène ça tout de suite... Alors, comment t’ait venu l’idée de devenir manager au sein d’AFC ?

Platipus C’est un concours de circonstances assez étranges. Il y a encore quelques mois, la vie ne me réservait rien d’autres que Rallyes et réceptions mondaines. C’est à la sortie d’un tripot de Pékin que j’ai rencontré Robert (alias Rob). J’avais passé la soirée et un budget considérable à étudier les différents types d’alcools du pays. Je passais donc la porte du bar accompagné de deux grands types qui avaient eu l’amabilité de m’accompagner de dessous ma table vers la sortie. Rob y était entrain de mettre une pâtée monumentale à trois représentants de la racaille du coin. Je ne connaissais pratiquement rien à son art martial, mais la maîtrise était évidente. Je cherchais depuis longtemps un but, une motivation pour sortir de la soupe tiédasse qu’était ma vie jusque là. C’est mon chien qui m’a donné l’idée de proposer à Rob d’être son manager au sein de la ligue AFC.
...
Mon chien est assez étonnant, je l’avoue. Pour beaucoup, le chien est le meilleur ami de l’homme. Le mien est aussi mon meilleur conseiller. C’est un bâtard d’une laideur repoussante, mais l’intelligence brille dans ses yeux et sa parole est du plus pur des diamants.

JPEG - 5.8 ko
Rob

E-Zine Quels sont tes objectifs pour la saison 3 d’AFC ?

Platipus Mes objectifs ne sont pas clairement définis. Rob et Marius n’en sont qu’à leur première saison. Ils ont un talent certain mais le circuit AFC 3 fourmille de talents. Je cherche uniquement à leur offrir toutes les conditions pour leur permettre de l’exprimer. Et ça vient.

E-Zine Pourquoi avoir choisi de représenter le Karaté, le Kung Fu plutôt que le Sumo ou le Tae Kwon do ?

Platipus Je n’ai rien choisi. Marius et Rob non plus, ils sont nés dedans. Je ne connais rien dans leurs arts martiaux. Ils ont le talent, j’ai l’argent... Enfin, j’avais l’argent. Ils m’ont un peu mis sur la paille. Mais comme me dit mon chien : « Eux ont toujours le talent, courage ! ».

E-Zine Pour ceux qui n’auraient pas encore lu leurs biographies, peux-tu nous dire brièvement d’où viennent tes combattants ?

Platipus Et bien... Robert Fallis était un moine Shaolin. Son vrai nom est Sho Hung Fa qui veut dire « petit connard prétentieux » en mandarin. Après de nombreuses années d’études et de travail de son art martial au temple, il décidait enfin de redescendre vivre au milieu d’une population qu’il n’avait plus cotoyé depuis l’âge de 4 ans. Il espérait leur transmettre son savoir et continuer de développer le sien. La bêtise et la flemme qu’il a alors rencontrés ont eu raison de ses rêves. Il en vint rapidement à l’idée que le monde ne méritait qu’une seule chose : une bonne torgnolle dans le coin de la face ! La suite vous la connaissez déjà. Quant à Marius Anis c’est un ancien milicien du village de Iwaki Hanawa sur Hokkaido. Son vrai nom est Gichin Fanakashi qui signifie « lopette finie » dans un ancien dialecte de sa région. Il commandait une milice afin de protéger les villageois et leurs cultures des nombreux rônins vagabonds des environs. La civilisation et ses faciilités ont un jour fini par atteindre son village. La milice a rapidement perdu de son utilité. Gishin se retrouva à son tour rônin comme ceux qu’il avait si longtemps chassés. Il était dans un sale état quand je l’ai rencontré. Je lui ai proposé de continuer d’exercer son art martial au cœur de la ligue AFC. Il a accepté sans hésitation.

E-Zine Qu’est-ce qui t’a donné envie de les engager ?

Platipus C’est tout d’abord leur talent. La lopette et le connard, comme je les appelle tendrement, sont très renommés dans leurs pays. C’est aussi un peu mon chien... mais ça c’est une autre histoire.

E-Zine Quelles sont tes motivations premières ?

Platipus D’abord récupérer mon investissement. Ça coûte cher d’entraîner et de nourrir ces deux gros bébés ! ! ! Pour le reste, il faudra demander à mon chien.

E-Zine Euh oui... malheureusement le toutou à son pépère semble plutôt occupé à pourrir mon escarpin Yvan Saint Ludovic... donc revenons à ton management... euh oui... voilà... Pourrais-tu nous parler de la stratégie concernant l’entraînement de tes combattants ?

Platipus Fallait pas mettre de la peau d’autruche aux pieds ! ! Bon, pour la stratégie, on lui a donné un nom chez nous, la « stratégie de Nono ». Elle coûte cher mais elle a fait ses preuves. Je ne sais pas qui possède la vraie paternité de cette stratégie, c’est sur le site de Nono que j’en ai eu vent la première fois. Ensuite les maîtres mots sont « travail », « assiduité », « volonté », « croquettes » et « honneur ».

JPEG - 5.4 ko
Marius

E-Zine Puisqu’on en est aux confidences, tu nous dévoiles la botte secrète de Rob ?

Platipus Non, pas encore. Je peux vous donner son nom... « doigt dans l’œil ». Rob n’a pas encore réussi à la placer en combat. Il préfère donner l’exclusivité de la surprise à ses fans les plus assidus. D’après mon chien, au vu de la réussite de Rob en combat, les fans ne sont pas près d’avoir la surprise.
...
Il a pourtant bien éborgné une dizaine de sparing partners en entraînement, mais face à un combattant de la ligue, rien ne passe. Nous étudions actuellement ensemble les raisons de ce blocage.

E-Zine Je te remercie d’avoir bien voulu répondre à cette interview. Tu me dois une paire de pompes...

Platipus Sans rancune, de toute façon il avait pas tort, elles étaient plutôt moches ! Et ce fût un plaisir de répondre à tes questions.

Nota Bene : Rob vient de passer au niveau 2, quant à Marius il va enfin avoir une Botte Secrète et passera également au niveau 2 dans une semaine.

Messages