Accueil > Coups de groin > NIGHT IN LAS VEGAS

NIGHT IN LAS VEGAS

où "l’équipée sauvage"

jeudi 7 juillet 2005, par Gillian

La première chose qui surprend à Las Vegas, c’est la chaleur, surtout lorsqu’il y a du vent. On a alors l’impression d’être devant le réacteur d’un Overtank survitaminé au néokérozène de synthèse.

La deuxième chose c’est l’effroyable accent du Nevada.

Enfin, la troisième chose c’est le manque d’humour des habitants de Las Vegas voyant débarquer la team cyberpunk au complet, certes déchaînée, agitée et en très grande forme dans leur ville.

Nous voilà donc arrivés, après quelques virées festives dans le Strip et ses extravagants Casinos : Luxor, Hotel Venetian, Excalibur, Bellagio, Flamingo Hilton, ... dans la Wedding Chapel du downtown de Las Vegas à l’angle de Carson Street.

23h30. Les futurs mariés sont émus et tiennent difficilement droit sans l’aide des murs. Utah est négligemment habillé d’une combinaison chrome Gibson BattleGear 2017. Leia n’a pas eu le temps d’amener une de ses robes de princesse, mais son tailleur blanc lui va à ravir, soulignant les jolies formes de son ventre arrondi... C’est le moment qu’ils avaient choisi pour nous annoncer qu’ils attendaient des jumeaux ! Ce qui a immédiatement provoqué une violente série de tournées générales et presque autant de bastons de comptoir. Sacré Duc, ils nous en a montré des cocktails ...

...

JPEG - 9.3 ko
wedding chapel

Le pasteur alcoolique qui officie commence son sermon aidé du représentant légal de la ville. Initialement, la Chapel nous avait fourni Elvis et Marylin comme témoins. Une petite explication m’avait amené à renvoyer Elvis à coups de pieds au cul dans le caniveau. Me voilà donc au coté de l’émoustillante Marylin pour commencer la noce.

Les cyberpunk titubants, les yeux rougis commencent sous l’impulsion de MacLane à entonner des chants Irlandais à la gloire des futurs mariés. Ils chantent faux, ils se tiennent mal, ils crachent et boivent mais ils n’allaient quand même pas rater ça !!

Enfin, le pasteur marmonne difficilement les quelques phrases qui séparent la vie de vieux célibataire endurcie d’Utah à celle de brave petit mari.

Le Pasteur finit enfin par articuler : ...and I now pronounce you Husband and Wife !! You may kiss the bride !

Ce qui fut fait avec fougue !!

Voici les tourtereaux unis envers et contre tout (et tous) !!! Rien ne les séparera désormais !!

Avant de commencer les grosses fêtes qui devaient se prolonger toute la semaine, nous avions préparé une surprise aux jeunes mariés en reformant notre ancien band de BoosterRock Chromatique, les « Street Ronins » :
- Gillian et El Cascador aux speedguitares, sauvages et débridés...
- Slade à la batterie qui assurait une rythmique des plus lourde et déchaînée
- Stevenson au chant avec son phrasé unique ...
- Pablo et le Duc aux percussions et congas !
- Cameron, Iris et l’Enfant Sauvage aux cœurs
- Judoboy et Votkaforte aux sons et éclairages
- Dust et Helen, eux, interdisait l’entrée aux gens bien habillés !

Le groupe exalté et chargé aux dorphs de synthèse joua, ou tenta de jouer, quelques vieux titres, tels que : « Rampage in the Combat Zone / CyberDream / I wanna be a corporatist / Yoda was a rolling stone / Arasaka Fuck off / Walk on the Chrome Side / Cool Metal Fire / Nobody ever leaves NightCity ; except in a body bag, ... »

Transporté par les chants, Utah finit par remettre son vieux costume d’Elvis :

terrible !

Que dire ensuite, si ce n’est que la fin de la soirée est difficilement racontable, comme vous pourrez décemment l’imaginer, lorsqu’une bande de cyberpunks célèbre un joyeux évènement en pensant aux Yodas enrageant dans leur galaxie si lointaine...

Une simple liste des faits et méfaits des cyberpunks vous suffira à vous mettre dans l’ambiance :
- Hall de l’Escalibur Hotel : dévasté (36 fractures, 145 contusions à l’arme blanche, 27 blessés)
- Piscine de l’Hotel Venetian : sinistrée (on y retrouva 3 pianos, une Porsche, 14 tables, 197 bouteilles de différents alcools, 18 machines à sous, 1 croupier, 1 éléphanteau ?)
- Usine chimique de Petrochem : en quarantaine (4 cuves d’alcool éventrés, 12 barriques de kérosène disparues, des milliers de litres d’huile répandues dans le quartier)
- Zoo du downtown : ravagé (tous les animaux furent libérés, manque à l’appel : 3 lions, 2 girafes, 126 singes, 1 éléphanteau).
- Carson Street : effacée de la carte (120 voitures brûlées, 26 camions renversées, un bus dans chaque vitrine, 1 camion de pompier taggé à l’effigie de D-Roc...)

JPEG - 13.9 ko
Excalibur Hotel

Mais sachez néanmoins que la nuit de noce fut torride ; bien que moins bruyante que celle que je passais avec la jeune Marylin que je due enfermer dans la chambre froide ... Jusqu’à ce que la LVPD -Las Vegas Police Dpt- finisse par nous retrouver pour nous présenter l’addition de la soirée... Addition que nous avons payée gaiement à coup de lattes avant de nous enfuir dans le fourgon de la LVPD ... du plus bel effet dans le jardin de notre bar préféré à Night City : le BlackLodge !

Ils l’ont dit :

Extrait de l’allocution de Utah :

« Cher amis, quel bonheur de nous voir ici réunis, toujours debout malgré les litres d’alcools ingurgités et les blessures des nombreuses batailles que nous avons menées ensemble. Certains ici se demandent comment un Cyberpunk comme moi ....
Oh Putain Stevenson ! Essaies encore une fois de peloter les fesses de ma femme et je te jure que tu vas prendre mon pieds dans la tête !...
Pardon... certains se demandent donc, comment un cyberpunk comme moi a pu en arriver là. Et bien c’est avant tout à la princesse que je le dois ! Je l’avoue devant vous, la première fois que j’ai aperçu Leia, malgré la tension que nous entretenions envers les Yodas, mon cœur a vacillé. Mon bioware m’indiquait des palpitations anormales et une sudation excessive, si bien que j’ai du actionner une dose de morph de synthèse opiacée pour garder mon sang froid. Comment pareille beauté pouvait gâcher sa vie parmi une horde de chevaliers bisounours aux valeurs dépassées./.../ /.../ Une fois la guerre finie, c’est moi qui ait insisté pour qu’elle soit l’ambassadrice Yoda dans notre team. /..../ Bon, je dis pas que ça a été facile de la séduire, mais mon charme a fini par faire effet et après ce que nous avons traversé ensemble, nous formons désormais un couple heureux/.../
En m’adressant à vous Cyberpunks jusqu’aux nanomolécules, j’adresse aussi ce message à Cruel : « Leia est désormais libre et aucun bisounours de l’espace ne pourra se mettre entre nous, à part à se faire rouer de coups par une horde de cyberpunks furieux ! Nos enfants seront élevés à la bière, dans la liberté, loin de l’odeur des Wookies et de l’oppression de votre prétendue République ! »

Extrait de l’allocution de Princess Leila :

« Chers amis ... de mon mari (ah non monsieur le pasteur j’ vous jure je les connais pas moi !)... je tenais à vous remercier du fond du cœur d’être venus, il fallait pas. .. non mais euuuh ... vraiment !
Ce soir j’ai une pensée émue pour mes parents qui malheureusement n’ont pas pu venir à cette cérémonie suite à l’hospitalisation de ma mère à l’annonce de ma grossesse et de ce mariage (le choc émotionnel ... ça doit être le bonheur) et à la disparition de mon père qui en quittant la chambre d’hôpital a balbutié quelque chose comme « put’... qu’on me donne moi un 22 long rifle » mais je crois qu’ils ont vraiment tous deux adoré Utah pour cette première rencontre et qu’il sera le bienvenu dans notre belle famille.

Puisque Utah a mentionné notre rencontre, il est vrai qu’elle a été une révélation pour moi. Bien qu’il fasse parti de nos ennemis jurés au plus fort de la guerre j’ai immédiatement remarqué chez lui cette magnifique ... crête.... et son talent de leader m’a particulièrement impressionnée.

Cependant de par mon sang de princesse et ma loyauté envers ma team, je ne pouvais même pas concevoir d’éprouver la moindre sympathie pour lui. Alors vous imaginez bien une union ? Mais lorsque le côté obscur de la force a commencé à se répandre auprès des leaders de la Yoda, j’ai senti un grand danger. La trahison devenue monnaie courante en mes absences. Et c’est dans ses bras protecteurs que j’ai trouvé refuge. Aujourd’hui c’est avec une joie immense que je partage mon bonheur avec vous.

Enfin, je voudrais simplement rajouter - en toute solennité - que le premier qui met ses mains pleines de burger et de bière sur mon tailleur à 15000 balles se prendra un revers gauche fulgurant, eeeeet peut être même un droit d’ailleurs dans la foulée. Je voudrais également prévenir Gillian pssst Gillian je te parle !! que Marylin est un homme hé oh Gillian tu m’entends ?? Marilyn .... ah nooon il est déjà bourré là ... pfff... bon ben il pourra pas dire que je l’avais pas prévenu ... Alors que les festivités commencent !! (Enfin ... euh ... comme si vous m’aviez attendu pour ça ... ) »

Gillian, pour ZineWare 54.... Over the Edge !!!

PS1 : Désolé de ne pas vous avoir invité, mais on s’est dit que ces milliers de kilomètres pour dix minutes de cérémonie, un cheeseburger et la perte d’une petite fortune en casino et divers alcools, plus la présence d’une bande de cyberpunks fou furieux ; vraiment on ne pouvait pas vous faire cela !!

PS2 : Les mariages célébrés à Las Vegas dans l’Etat du Nevada ont valeur légale et sont officiellement reconnus par les autorités américaines et françaises, selon l’article 47 du code civil français.

Messages

Création de sites internet
CV développeur Php / JavaScript