Accueil > Saison 3 > Les combattants > AngeLighT - Episode III : Le laboratoire

L’histoire fascinante de :

AngeLighT - Episode III : Le laboratoire

Il y a du retard, je m’en excuse profondément

vendredi 12 mars 2004, par calopsfr

Résumé de l’épisode précédent :
John Timbelwerg a rencontré le fameux vieillard, à l’adresse indiquée sur la carte... Ils ont parlé, et apparemment, le vieillard est dans le meme cas que John... ou l’emmène-t-il ???

Episode III : Le laboratoire

- Une fois arrivés à destination, John n’eut aucun mal à s’appercevoir qu’il s’agissait d’un laboratoire : les hommes en blouse blanches circulaient de partout, des appareils étranges et des mixtures sous tubes envahissaient la pièce. Il y avait aussi des animaux, sur lesquels ils faisaient des expériences - innofensives, bien sûr.
« Pourquoi m’as-tu emmené ici ?
- C’est chez moi, ici.
- Te fous pas de moi, c’est un laboratoire.
- Bravo, t’es très perspicace, dis moi... aie confiance, j’habite aussi ici.
- Et la maison de l’autre jour ?
- Ici, c’est pas une résidence normale... on penserait pas à venir me chercher ici. Je te rapelle que je suis recherché... que nous sommes recherchés.
- Mouais, ça se tient... n’empêche qu’il faut me comprendre, je débarque après dix ans de sommeil, et tout va si vite... »

- « Bon, on fait quoi ici...
- Patiente un peu. »
Il l’emmena dans une salle, obscure... pour dire vrai, une salle complètement noire. John commençait à s’inquiéter, allez savoir pourquoi. Il faut dire que quand on débarque, on se méfie de tout. John était de plus en plus anxieux, impatient de savoir où il allait. Il demanda au vieillard - Il tarde à lui demander son nom, non ? -, mais aucune réponse se fit entendre. Le vieillard était partit, et la salle étant totalement noire, impossible de rebrousser chemin.

- Puis, tout se passa vite. Un homme, venu d’on ne sais où, se jeta sur John... il se jeta sur lui, mais ne l’attegnit pas. John avait esquivé, esquivé sans le voir venir, sans l’entendre venir, avec un pressentiment, il s’était jeté sur le bord. Puis l’homme ne s’avouait pas vaincu, il fonça sur John en enchaînant une superbe série de coups de poings, coups de pieds. Aucun n’atteint John, aussi intouchable est-il... Ne voulant s’en tenir ici, l’homme répliqua, mais John aussi cette fois-ci... Et l’homme ne subit pas le même sort que John. Un uppercut par là, un crochet par ci, un coup de pied latéral par là, ... et au moment où John avance son poing... il ne l’avance pas, quelqu’un le lui a pris. C’était le vieillard. La lumière s’alluma, et John s’appercut que le vieillard n’était pas seul. Et la dixaine de ses accolites se mirent à attaquer John. John le trou, si l’on puis dire, parce qu’aucun des hommes du vieillard ne réussit à frapper John, mais celui-ci ne s’en était pas privé. Commençant à s’épuiser, il chercha une sortie. LA sortie fortuite que l’on trouve tout le temps dans les films. Pas ici. Une porte dégondée, une. Et une deuxième, c’est sa tournée. Au bout de la cinqième, John se posa des questions. Il ne pouvait pas dégonder éternellement des portes dans l’espoir que celles-cis vont donner sur l’exterieur. Ni les fenêtres, d’ailleurs, pas au troisième étage - il se serait cru au rez de chaussé, pourtant. Mais les autres le rattrapaient, il n’eut pas le choix...

- Pour ceux qui aurraient déjà essayé, une chute du troisième étage, ça fait mal. En effet, John eut mal. Très mal, puisqu’il se cassa un bras et trois côtes - on ne voit pas souvent ça dans les films, hein ? Se tordant de douleur, il courra. Il courra, courra tant qu’il put, mais il ne put pas longtemps. Au bout d’un kilomètre - c’est pas énorme, quand on y pense -, il s’apperçut qu’on ne le suivait plus. Il alla s’installer dans une ruelle vide, où l’on range les poubelles normalement, c’est pour ça qu’il y allait, personne n’est attiré par cette odeur.

- « Mon bras !!!!! MON BRAS !!!! »
Oui, son bras, mais pas seulement. Ses côtes aussi. Il se rendait compte maintenant qu’il s’était cassé ceci. Maintenant, il ne pouvait plus compter sur personne, personne ne pouvant rien pour lui. S’il est mort une fois, pourquoi pas une autre ? Ca n’empeche que ça fait froid dans le dos, de mourrir. Il préféra passer la nuit ici.

Pourquoi le vieillard a attaqué John ? Que va-t-il lui arriver ? A qui faire confiance ? Vous saurez tout ça dans le prochain épisode : "Solitaire"


Episodes publiés
Saison I : AngeLighT
1 - La renaissance
2 - La villa "L’illuminée"
3 - Le laboratoire



Voir en ligne : AngeLighT, le fan club

Messages