Accueil > Les arts martiaux > Disciplines > Aïkido

Aïkido

Une discipline accessible à tous.

lundi 24 avril 2006, par Prélude

Aïkido, un Arts Martial différent

La signification du terme Aïkido est la suivante :

- Aï : harmonie
- Ki : énergie
- Do : voie

3 kanji qui pourraient donc signifier : la voie de la concordance des énergies.

Mais un art martial n’est pas simplement le reflet d’un mot, mais une façon de vivre, d’appréhender la vie. L’Aïkido ne comporte pas de technique d’attaque, c’est un art de défense exclusivement.
La plupart des arts martiaux pratiqués en France comportent des techniques d’attaques privilégiant ainsi le côté compétition. C’est très occidental de vouloir se mesurer, se noter, pouvoir comparer et se situer par rapport à d’autres. Ce n’est pas la vision de l’Aïkido qui, d’ailleurs, n’a pas de ceinture (ou presque).

Au delà du développement spirituel de l’individu, développement qui peut-être difficile à comprendre et à appréhender dans une civilisation essentiellement matérialiste, il y a évidement le développement du corps : équilibre, souffle, connaissance de son corps...

Un peu d’histoire

L’Aïkido tel que nous le connaissons aujourd’hui est un art martial "jeune" par rapport à bien d’autres. En effet, il n’a été reconnu officiellement par le gouvernement japonais qu’en 1940 sous le nom d’aikibudō, mais développé entre 1930 et 1960 par son créateur Morihei Ueshiba.
Jeune, mais tirant sa puissance au travers de la connaissance de son créateur dans différents arts comme le Sumo qu’il pratiqua dès l’âge de 10 ans, le Ju-Jutsu.
Sans entrer dans la dimension mystique, on peu dire que Maître Morihei Ueshiba a mener une vie pas forcément facile et a atteint un niveau de maîtrise des arts martiaux rarement atteint, lui permettant d’anticiper presque instinctivement les coups qui lui étaient portés.

Maître Morihei Ueshiba meurt le 26 avril 1969.

Un peu de technique

L’Aïkido, comme nous l’avons dit plus haut, est un art martial exclusivement défensif. Il n’y a pas de technique d’attaque. De ce fait, la compétition, contrairement à la plupart des arts martiaux, est exclue.
Il n’y a pas, non plus, de ceinture de couleur. Mais comme nous aimons profondément les principes de notation et de comparaison, il y a tout de même des "grades" : les kyū.

Le débutant se voit attribuer le grade 6ème kyū équivalent à la ceinture blanche. Puis, il progresse jusqu’au 1er kyū, équivalent de la ceinture noire.
La progression se poursuit par le passage des dans. Le grade le plus élevé étant le 10ème dan.
Du 6ème au 1er kyū, la ceinture est blanche. Puis, noire à partir du premier dan. Le port du hakama est laissé à l’appréciation du professeur lorsque celui-ci estime que l’élève a atteint un niveau suffisant. L’hakama est un pantalon de couleur noire (traditionnellement bleu indigo pour les hommes ou blanc pour les femme)

Durant les cours, les élèves regardent le maître faire une démonstration d’un mouvement particulier, d’une technique puis, les élèves travaillent ensuite avec un partenaire cette technique. L’attaquant est nommé "uke" et le défenseur "tori".

Les Japonais vivant beaucoup assis, une partie des techniques d’Aïkido se fait à genoux.

En plus des techniques à mains nues, l’Aïkido comporte l’étude du maniement de certaines armes blanches :
- le sabre : un sabre en bois (bokken) est utilisé
- le bâton (jō)
- le couteau (tantō)

Qui peu pratiquer ?

L’Aïkido est ouvert à toute personne, quelque soit sont âge et sont sexe. Ce n’est pas un sport violent. Les cours sont généralement ouvert aux débutants comme aux confirmés s’aidant les uns les autres dans la recherche du mouvement parfait ou dans la simple découverte d’une nouvelle technique.

Et c’est là où justement l’Aïkido montre un aspect étonnant. Il n’y a pas vraiment un style, mais plutôt autant de style que de pratiquant. Chacun trouvant sa voie (Do) dans la pratique.
Les débuts du pratiquants ressembleraient presque à de la gymnastique jusqu’au moment où le pratiquant comprend sa voie et où l’Art devient un chemin. Ce n’est qu’après plusieurs années de pratique que l’Aïkidoka trouvera sa voie.

Si vous n’avez jamais vu une démonstration d’Aïkido, vous devriez le faire au plus vite pour vous rendre compte combien ce sport est impressionnant. Lorsque l’on assiste pour la première fois à une démonstration, on a l’impression que les pratiquants "trichent". En effet, le défenseur ne semble presque pas bouger alors que les attaquants sont projetés tout autour. Certaines prises semblent inoffensives, mais font réellement très mal.

La France est le pays comptant le plus de pratiquants d’Aïkido avec plus de 30500 licenciés en 2004.

Et pour finir

Comme tous les arts martiaux (voir même tout sport), l’Aïkido conserve une valeur essentielle : le respect.
C’est en pratiquant régulièrement et avec respect (et humilité) que l’on acquiert la compréhension de son corps et la tranquillité de l’esprit.
Pratiquer ne veux pas dire qu’il suffit de se placer sur un tatami et de faire "bêtement" ce que le maître vous demande. Cela signifie surtout d’apprécier, de comprendre, d’adapter, de réfléchir aux différentes techniques proposées. Et en dehors du tatami, de continuer la recherche de cette compréhension.
Un maître vous explique sa voie, à sa façon. A vous de trouver la votre.

Messages

  • Merci weby pour ce bel article.

    on ressent bien que c’est un art que tu apprécie beaucoup. Et c’est vrai qu’à te lire, si j’étais pas aussi feignant j’irais bien m’inscrire...

    • Pendant un temps j’ai etait avec un ami qui fait du Aïkido et il ma montrer deux trois petit truc...depuis j’ai peur de ceux qui en font...ca fais mal d’etre mis a terre :D

      Mais c’est super a voir comme sport je trouve tant que tout est fait dans les regles du jeux

  • trés interessant... J’ai appris beaucoup sur cette discipline que je connaissais peu ! Si j’ai moins de flemme et plus le temps j’irais bien tester un cours un de ces quatre ....